Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pourquoi Ce Site...

  • : Les P'tites Mains Dans les Grandes - Pour soutenir et embellir le lien enfant-parent.
  • Les P'tites Mains Dans les Grandes - Pour soutenir et embellir le lien enfant-parent.
  • : Les P'tites Mains Dans les Grandes est une asssociation de familles dont l'objectif est de soutenir et d'embellir le lien enfant-parent. Nous mettons en place des ateliers d'activités, d'échanges et de partage...toujours dans la joie et le plaisir de se rencontrer !
  • Contact

Partageons et vivons!

 

logo final


Nous vous invitons à venir participer au forum des PMDG, où se passent :

Organisation, inscription aux ateliers, discussions, échanges...

Cet espace est pour vous !

La page Facebook

   

Où se retrouver?...

Le siège de l'association se trouve en Nord Seine et Marne.
Les rencontres se feront donc principalement dans ce domaine géographique.
Beaucoup d'ateliers se déroulent au sein de la Maison Pour Tous de la ville de Villeparisis (77270).
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:53
Alors que durant la première année de mon premier enfant, voire même jusqu'à ses deux ans, la vie auprès de lui s'apparentait au maternage pur, avec allaitement, cododo, portage (...), je me suis au fur et à mesure intéressée au monde de ce petit bonhomme. Cela aurait pu être le cas dès sa naissance, bien sûr! Comme quoi nous avons peut-être besoin de se confronter au concret ou besoin d'une étape d'adaptation pour passer de l'assouvissement de ses propres besoins, besoins de notre enfant intérieur, à l'écoute des besoins véritables de son enfant...!

Pour en revenir au monde de mon tout petit, je me suis enfin penchée et accroupie pour percevoir le monde comme lui pouvait le voir du haut de ses quelques centimètres.

Quelle impression!...

D'abord dans un souci matériel et pratico-pratique, me mettre "à son échelle" a consisté à aménager les lieux de vie, de toilettes, à sa taille, pour y favoriser la prise d'autonomie et évoluer de cette impression de dépendance à celle d'être.
Quoi de plus normal d'accéder seul à sa brosse à dent et de pouvoir s'asseoir à sa guise à une table, confortablement, sans attendre qu'un adulte passant par là, veuille bien nous suspendre, s'il est d'accord et disponible, à hauteur de l'objet tant convoité, ou au pire le prendre à notre place! On n'imagine ddifficilement le cas pour nous, adulte, et encore, certains dont l'handicap fait parti de la vie, connaissent également ce ressenti désagréable de dépendance...

Une fois des marches posées, d'ici de là, des chaises adaptées aux va-et-vient, des coussins à même le sol pour se lover confortablement, des couverts accessibles...etc, cette remise à niveau ne s'arrêtait pas là!

Alors que mes études me fournissaient déjà les connaissances quant aux aptitudes de mes petits bouts, je pouvais éviter de leur demander des choses trop complexes pour leur âge, ou tout simplement mieux comprendre certains de leurs actes "maladroits" mais forts en expérimentation. Mais essayer difficilement de rentrer dans les chaussures du plus grand, demandait décidément encore plus de recherches...

Pleurs, cris, colères jusqu'à des fureurs impressionnantes, des "non" ou des lenteurs d'exécution à des moments clés... la vie se ponctuait d'étapes très "vivantes" et même parfois dérangeantes par l'impuissance qu'elles provoquaient en moi. Jusqu'à maintenant, de simples réponses maternantes (J'entends par ce terme les gestes habituels faits au travers du portage, de l'allaitement et de la tendresse ; il est bien évident que cette définition est plus que restreinte, alors que le maternage va au-delà de cela!! Mais je n'ai pas encore trouvé de terme approprié ;). ) suffisaient pour que chacun s'apaise, le plus souvent.
Mais un enfant qui gesticule, crie de colère, tire, pousse, jette... Non décidément, il y a autre chose à explorer.
C'est alors  que j'ai croisé divers chemins.

Tout d'abord celui de mon association "chouchou" de La Cause des Enfants. Cette association propose des réunions entre parents pour parler, échanger, rechercher du soutien tout au long de la parentalité. Son animatrice, très à l'écoute de chacun, tente au travers les liens qu'elle permet de tisser entre les gens, de faire évoluer et de propager cette conception qu'il est possible et urgent d'éduquer nos enfants avec bienveillance, respect, et dans la non violence.

Le mot est lâché : la non violence. C'est ça! Oui je veux me mettre au niveau de mon enfant, le comprendre, le respecter tout en me respectant, avoir conscience de nos limites respectives, ... et rester dans la non  violence, qui franchement, à y réfléchir ne mène pas très loin, et peut être catastrophique du côté de l'enfant!

C'est ainsi, qu'avec des échanges toujours plus riches les uns que les autres, j'ai poussé une porte que je ne veux plus refermer : celle qui me permet d'écouter mon enfant pour l'accompagner avec bienveillance.

Puis, j'ai eu en main ce merveilleux livre d'Isabelle Filliozat,  "Au Coeur des émotions de l'enfant". Alors que nous vivions ensemble la première rentrée scolaire de mon aîné, ce livre s'est avéré une véritable bible quand au suivi, à l'écoute de ce que mon enfant tentait par ses propres moyens encore restreints à son âge, de me dire autour de cette rentrée, et bien d'autres évènements en amont.
La machine était lancée. A chaque page tournée, une traduction toujours plus fine me rapprochait des émotions de mon enfant et de sa compréhension.

De là, tout coule tellement plus facilement.

Une liste de discussion sur internet entre "parents conscients", de nouveaux livres axés sur la communication non violente, sur la fratrie de Catherine Dumonteil-Kremer, sur les émotions, l'écoute... Bien sûr, cela ne donne pas toutes les clés, qui sont à trouver au sein de chaque famille et en son fort intérieur. Bien sûr cela n'aseptise pas et heureusement, cela laisse toute leur place aux émotions!

Les étapes se suivent, ne se ressemblent pas, avancent, nous font avancer, se vivent et nous enrichissent.

Les besoins de nos chères petites têtes blondes vont bien plus loin que l'accouchement respecté, le portage et l'allaitement, du sommeil partagé... Il vont et nous emmènent au-delà de nos connaissances actuelles, nous montre les relations humaines avec tant de chaleur et de compassion, qu'il devient impossible d'imaginer faire le chemin inverse tellement il semble ensuite si vide d'intérêt. A se demander comment on pouvait faire avant ! ;)

Et bien vous savez quoi? C'est mon deuxième qui en profite de tout cela, et lui avant même qu'il me mette devant les yeux des besoins non écoutés. Non pas que je le devance, non, ça ne serait même pas si sain que ça. Mais mon oeil, mon ouïe, mes sens avertis, il gagne de par mon expérience dès son plus jeune âge.

Et oui, d'où cette fichue expression que les premiers des fratries "essuient les plâtres"!
Une chose en tout cas que les aînés peuvent être fiers, c'est grâce à eux que nous sommes devenus parents!

Ce serait donc dans l'optique d'attirer la curiosité des futures parents, que mon article pourrait être écrit.
Ce serait sans compter que c'est sa propre expérience qui reste l'élément le plus riche d'une personne, accompagné de sa perpétuelle remise en question.

Alors je vous laisse à vous même! OK?
A vous de vivre, d'expérimenter et de trouver vos propres soutiens nécessaires il me semble pour réussir ce que vous avez entrepris.
Ceci n'était qu'une simple page de partage d'un vécu personnel.
Votre page en sera toute aussi colorée!

Bonne aventure à vous et à vos enfants!



Partager cet article

Repost 0
Published by Amélie
commenter cet article

commentaires